L’amour ne m’a pas rendu aveugle

L’amour ne m’a pas rendu aveugle

En couple, celui qui n’a que quatre sens est-il dispensé d’un cinquième de la désormais célèbre charge mentale ? Si l’amour est bien, comme l’écrit Céline, « l’infini à la portée des caniches », un aveugle doit-il plutôt adopter un labrador ou épouser une maîtresse femme ? Dans la mesure où c’est le chien qui guide, ne vaut-il pas mieux dire que c’est le quadrupède qui est le maître de son aveugle plutôt que l’inverse ? L’égalité est-elle autre chose que le vulgaire idéal des comptables et des calculateurs ? En jouant avec sa propre cécité, les mots, un piano, Diogène, Albert Cohen, Chet Baker, Schopenhauer, Duke Ellington et quelques autres, Romain Villet répond à ces questions essentielles dans un seul en scène éblouissant.

Réalisation du teaser : (Otto)Karl d’après une captation du 8 juillet 2018.